Un outil d’analyse de l’environnement : la veille

La surveillance du macro environnement se fait essentiellement à partir d’une démarche de veille.  Mais qu’est ce que la veille ?

La veille ’est une Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement pour en anticiper les évolutions.

Pratiquer la veille c’est donc :

 

 

• Fournir la bonne information,
• au bon moment,
• à la bonne personne
• pour lui permettre de prendre la bonne décision,

et idéalement de faire évoluer son environnement dans un sens propice à la réalisation de ses objectifs.

C’est aussi savoir, au travers d’un processus, distinguer parmi toutes les informations brutes  recueillies …

type info

Veille vs. intelligence économique

Il est faux de vouloir opposer veille et intelligence économique (IE) pour une simple et bonne raison, la veille est une composante de l’IE et s’inscrit dans un ensemble plus global qui intègre 3 dimensions :

- la veille stratégique du recueil à la diffusion et au partage de l’information

- la protection de l’information sensible

- les stratégies d’influence et de contre influence

veille vs IE

La nature de l’information

Dans le  cadre du recueil de l’information nous avons coutume de distinguer 3 types d’information selon le critère de son accessibilité :

typologie info

L’information blanche est celle librement accessible, sans contrainte et le plus souvent gratuite, comme les documentations des produits concurrents, les sites internet, les livres blancs, les rapports annuels de société et d’une manière générale tout ce qui est à portée de moteur de recherche ne nécessitant pas d’identifiant ni de mot de passe pour accéder à l’information recherchée. C’est l’information la plus nombreuse mais la moins stratégique … Par contre elle suffit bien souvent, quand on sait bien croiser les informations entre elles, à une première analyse de l’environnement par exemple.

L’information grise nécessite de disposer de droits pour y accéder, soit qu’elle soit payante, soit qu’il faille donner des informations et disposer ainsi de son libre accès avec identifiant et mot de passe. Par exemple vous pouvez vous inscrire sur le site « Coface rating » et moyennant quelques euros bénéficier d’informations à valeur ajouté sur vos clients et concurrents. Cette information représente un intérêt plus stratégique. Dans cette catégorie on peut également retrouver les études de marché standards ou sectorielles que commercialisent les cabinets d’étude comme IDC ou le Benchmark group pour les secteur des technologies de l’information ou Ifop pour la politique par exemple.

L’information noire représente les informations les plus stratégiques et sensibles des entreprises, strictement confidentielles et dont l’accès est volontairement limité aux collaborateurs de l’entreprise et encore pas à tous. Pour l’obtenir, une entreprise devra sortir du cadre de la loi, certaines n’hésitent pas à franchir le Rubicon en utilisant les services d’anciens agents du renseignement que l’appât du gain rend peu scrupuleux. L’espionnage industriel est bien entendu interdit par la loi, mais cela fait partie, aussi, de l’environnement des affaires, d’où l’impérieuse nécessité de mettre en place, y compris pour les PME qui sont loin d’être à l’abri, des procédures strictes de protection de ses informations stratégiques.

Le cycle de la veille

cycle de la veille

Les 4 types de source d’information à mobiliser dans un processus de veille :

les 4 types de source

Les 5W appliqués à la veille du macro environnement de l’entreprise

  •  Why: point de veille stratégique sans objectifs définis et quantifiables. Plus les objectifs seront qualifiés et précis, plus il sera facile de mesurer la pertinence des actions qui découleront de la stratégie et de l’ajuster.
  •  What: définir le contenu des axes de veille en fonction de la stratégie et des objectifs. Établir ainsi un champ sémantique: ce référentiel lexical fournira les bons mots-clés pour cibler la recherche en fonction des objectifs.
  •  Where: identifier les canaux, médias et supports sur lesquels aller chercher  l’information. Presse, réseaux sociaux, blogs, publications scientifiques… Répertorier les sources possibles, évaluer leur pertinence et se constituer un « corpus » qu’il faut veiller à mettre régulièrement à jour.
  •  Who: il est important de définir la personne qui pilotera la veille. Cette démarche demande à la fois des compétences transversales (compréhension des problématiques du secteur, maîtrise du vocabulaire des différents métiers…), mais aussi spécifiques (recherche, collecte, synthèse et analyse des informations, maîtrise des outils…)
  •  When: déterminer le temps consacré à la veille et le timing lié à sa mise en place est une étape à ne pas négliger. Il sera défini en fonction des ressources de l’entreprise et de la quantité d’informations récoltées.

Les ressources pour le processus de veille

les ressources pour la veille

Ce post sur la veille  clôture la partie sur l’analyse du macro environnement, nous aborderons l’étude du micro environnement dans le prochain post.

Laisser un commentaire

Leantoday |
Pmedwards |
IMPERIENCE Consulting |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aidefinancierepourtous
| Net Money Mania
| Lesrachatsdecredits